Neverwinter Nights 1&2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Neverwinter Nights 1&2

Message par jean le Mer 6 Mai 2009 - 14:02

Je profite de ces quelques lignes pour vous parler de Neverwinter Nights (Baldur's Gate en 3D) 1 et 2. Le 1, au bon gameplay mais aux graphismes vieillissants, nous plonge dans les rues de Padhiver en proie à la Mort Hurlante, un fléau qui vide les habitants de leur énergie vitale, les rendant fous ou morts-vivants. Les deux adds-on permettent d'explorer la cité en ruines d'Undrentide, puis de plonger en Outre-Terre pour trouver des alliés dans une guerre Elfes Noirs/Disciples d'Ellistraée (seule déesse gentille du panthéon Elfe Noir), plutôt intéressant. C'est donc un vieux jeu intéressant (bon, ça reste du Don'j, hein...), doté d'une grande durée de vie.
Le 2 quand à lui est moderne dans ses graphismes, mais son gameplay est je trouve moins bon. Sa durée de vie est plus courte, mais l'influence sur le monde et son économie est intéressant. Côté scénar, ils ont en gros repris les bons épisodes de Baldur's Gate 2 (entre autres la forteresse d'Arnise à reconstruire, administrer puis défendre lors du combat final, digne du Gouffre de Helm) sur fond d'ancienne malédiction. Si le combat final est nul, le tout se tient et reste intéressant à jouer. Personnellement, je reste très attaché au premier opus, long et je trouve plus varié.
En bref, c'est sympa voire bon.
avatar
jean

Nombre de messages : 1276
Age : 41
Localisation : Ezanville
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neverwinter Nights 1&2

Message par Benoit R le Lun 22 Juin 2009 - 13:45

Le meilleur était quand même BG 1 avec son histoire sans fin et son monde immence.
Mais aussi avec ses graphismes tout pourris

_________________
La vérité est une arme à triple tranchant.
Il y a votre vérité. Il y a celle de vos ennemis.
Et il y a La Vérité.


avatar
Benoit R

Nombre de messages : 167
Age : 32
Date d'inscription : 21/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neverwinter Nights 1&2

Message par Julien Recoquillay le Mar 23 Juin 2009 - 22:53

Le meilleur était quand même BG 1 avec son histoire sans fin et son monde immence.

Voici un Troll mes enfants.
Personnellement, je suis plutôt un défenseur du second BG2.

Mais ici, nous parlons de Neverwinter Night. Aussi, dès demain, je lèverais haut le blason "Des Sodomiseurs de Diptères Exaspérants" pour parler plus en profondeur de ces jeux.
Et croyez-moi, si vous me choppez pas avant, c'est Baal qui m'aura, une fois que j'aurais défloré les drosophiles peuplant ces jeux...

_________________
"The body is but a vessel for the soul, a puppet which bends to the soul's tyranny. And lo, the body is not eternal, for it must feed on the flesh of others, lest it return to the dust from whence it came. Therefore must the soul deceive, despise and murder men."
— A.J. Durai

"Réservez votre mépris, il y a tellement de gens dans le besoin."

"Je ne suis pas un traître, je suis lunatique, nuance."



[center]
avatar
Julien Recoquillay

Nombre de messages : 1306
Date d'inscription : 15/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neverwinter Nights 1&2

Message par Julien Recoquillay le Mer 24 Juin 2009 - 11:12

Le truc casse-pied, c'est qu'en ce moment, je ne trouve que des trucs sympathiques.
Certes, j'ai bien découvert un diamant brute de nullité crasse mais ne l'ayant pas dans sa version complète, je ne peux pas le critiquer avant de l'avoir vu complètement.
C'est pour cela, que j'ai décidé, connaissant les conséquences de mes actes de faire la critique d'une chose bonne.
Mais pas de complaisance, juste de la violence et de la mauvaise foi.

Mes amis, aujourd'hui, j'attaque Neverwinter Night. Si vous désirez me tuer après, sachez qu'il faut prendre un ticket.

De puis BG2 -le meilleur- très peu de bon JDR PC ont vu le jour. Je n'évoque pas dans les JDRs PC, les Hack'n'Slash de type Diablo qui bien que dotés d'immenses qualités ne parviennent pas à réellement m'intéresser, la faute souvent à scénario aussi palpitant qu'un épisode des Teletubbies.

Heureusement un Dieu entendit la prière de nombreux adeptes et finit par toucher l'esprit des développeurs de Bioware et de l'éditeur Atari.
Un nouveau Baldur's Gate allait voir le jour et en plus dans un univers en 3D.
Les croyants et les fidèles ne pouvaient que chanter cantiques sur cantiques à cette annonce.
Enfin un jour, le divin enfant fut accouché....Dommage qu'il ressembla tant à une fusion ratée entre Casimir et Zac Efron (Cherchez pas, c'est venu comme ça.).
Mais bon heureusement pour tout le monde, il avait un peu de Casimir alors tout allait bien...ou presque.

Car sous ces airs ronds et alléchants, le jeu cachait de sombres secrets.
Excusez d'interrompre la chronique, mais je rappelle : prenez un ticket avant toute atteinte physique.

Donc Neverwinter, très prometteur cachait son sombre héritage.
Nous allons l'évoquer maintenant.

Tout d'abord, les graphismes.
Bon d'accord c'est en 3D.
Donc si c'est en 3D, on doit être content ? Et bien non, j'ai un vieil adage qui dit : "Mieux vaut 2D magnifique que 3D méphitique."
Ici on oublie la superde 2D isométrique de BG2 et ces décors splendides.
Bonjour la 3D poisseuse. Si le Chara-design est correcte bien que très anguleux pour un jeu de l'époque, les décors sont vraiment poisseux. Uniformité des couleurs, répétitions de mêmes motifs à l'infini, heureusement que tout au long du jeu, les régions visitées sont toutes différentes.

MAIS car il faut aussi le bien quand on le trouve : la réalisation est superbe.
Les effets de sortilèges sont flamboyants et impressionnants. Les chorégraphies de combat fluides et élégantes -enfin toutes proportions gardées, on ne parle d'élégance réelle pour un orc-.
Les ombres et les lumières sont parfaitement gérées.

Le scénario :

Que dire du scénario ?
C'est bien simple, c'est tout simplement du Robin Hobb pour l'intrigue savamment distillé, du Maurice Leblanc (Pour les plus jeunes ne connaissant que le personnage issu de cet auteur et pour les incultes, Leblanc est le romancier ayant écrit les aventures d'Arsène Lupin et d'autres.) pour les énigmes et les coups fourrés teintés d'une délicieuse chevalerie ironique, du Masamune Shiro pour l'introspective psychologique, du Bordage pour le sexe et...Du Bordage pour le sexe ???
Excusez-moi, je me suis trompé de fiche.

Voilà la bonne : L'intrigue est un peu comme celle d'une partie JDR lambda (vous savez ces parties où un connard arrête pas de spoiler), c'est sympa, ça se suit mais le canard garde toutes ses pattes.
Bref on est loin des envolées métempsychiques (néologisme pour "issue de la métempsychose."), des sournoiseries d'Irenicus, des pièges divers que l'on pouvait croiser dans BG2.

En gros, une terrible maladie ravage la ville de Neverwinter -non, vous ne ferez jamais dire le nom français-, le Seigneur Nassher décide donc de lancer...une école d'aventuriers dont les membres les plus prometteurs iront en quête d'un remède....
Manifestement l'idée d'utiliser des mages érudits ou les Neverwinter's Nine (Les Neufs de Neverwinter) n'est pas passée dans le cerveau du leader vieillissant. Sans compter le nombres de paladins d'élite, de druides et de ranger que doivent compter les différents ordres de la ville.
Non il préfère s'en remettre à des avortons...

Bref, votre but trouver le remède. Enfin au début car il y aura de multiples trahisons dont la plus terrible, celle déchaînant une des entités les plus terribles de tout le Multivers...
Une créature qui ferait fuir Asmodée la queue entre la jambe.
Vous tous qui avez une femme/copine/maîtresse (rayez la mention inutile) savez ce qui ce passe lorsqu'on lui fait une crasse un peu trop grosse ou pire (mais là vous êtes carrément suicidaire).
Et bien vous affronterez une de ces femmes bafouées !
Et pour le coup, on se marre. Avant de se prendre sa claymore +5 dans la face avec un bon châtiment du Bien, on a mal.

Sans compter une antique race qui veut dominer le monde (rien de nouveau sous le soleil donc).

Bref un scénario un peu poussif sur certains aspect mais qui se suite agréablement.


Dernière édition par Julien Recoquillay le Mer 24 Juin 2009 - 13:54, édité 4 fois

_________________
"The body is but a vessel for the soul, a puppet which bends to the soul's tyranny. And lo, the body is not eternal, for it must feed on the flesh of others, lest it return to the dust from whence it came. Therefore must the soul deceive, despise and murder men."
— A.J. Durai

"Réservez votre mépris, il y a tellement de gens dans le besoin."

"Je ne suis pas un traître, je suis lunatique, nuance."



[center]
avatar
Julien Recoquillay

Nombre de messages : 1306
Date d'inscription : 15/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neverwinter Nights 1&2

Message par jean le Mer 24 Juin 2009 - 11:25

Mon dieu, quand je pense qu'il a raison...
avatar
jean

Nombre de messages : 1276
Age : 41
Localisation : Ezanville
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neverwinter Nights 1&2

Message par Benoit R le Jeu 25 Juin 2009 - 11:31

Pour Neverwinter Night je suis d'accord cet opus est complètement pourri sauf l'extension ou on traverse le donjon d'Alaster et Ombre terre qui déchire sa maman.

Le deux et surtout l'éditeur du 2 est vraiment mieux. Mais je donnerais plus de précisions quand je l'aurais fini.

_________________
La vérité est une arme à triple tranchant.
Il y a votre vérité. Il y a celle de vos ennemis.
Et il y a La Vérité.


avatar
Benoit R

Nombre de messages : 167
Age : 32
Date d'inscription : 21/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neverwinter Nights 1&2

Message par Julien Recoquillay le Jeu 25 Juin 2009 - 16:49

Attendez, je n'ai pas encore fini !
Il y a encore plein de choses à dire !
Par exemple :

Le Gameplay :

Un point m'a choqué dans ce jeu. Un choc presque anaphylactique -je suis allergique aux JTP (Jeux Tout Pourris)-, dans Neverwinter on a le droit qu'à un personnage plus un compagnon.
Hérésie ! Damnation sur les concepteurs !
C'est là que la partie Zac Efron surgit de Casimir en déchirant ses chairs oranges comme peut le faire le petit Alien quittant avec délicatesse la cage thoracique de son hôte.
Ca éclabousse, ça tache et c'est moche.
UN seul personnage ! Je hais le principe du type qui tout seul ravage une armée dans un RPG ! Vous me direz, 6 ou 7 c'est pas plus logique.
Mais un seul, c'est juste trop Diablo-Like.

Et d'ailleurs NWN est un Diablo-Like mou comme de la confiture de groseilles pré-mâchée. Certes, on a de jolies chorégraphies de combat mais en gros, on lance le combat et on attend.

Les déplacement sont peu fluides, la caméra se place à l'arrache bref, le game-play est nul.
Pourtant on joue et on joue sans pause, comme absorbé par le jeu.
Vient la question du pourquoi ?
Et bien je n'en sais rien. Je propose un pacte avec le Diable ou bien le fait que mine de rien, le scénario nous accroche juste assez pour que l'on veuille en connaître la fin.

Heureusement, il y a une chose que l'on ne peut pas reprocher à ce jeu et c'est :

La Musique :

Sainte Mère des Mille Cacahouètes Cendrées !
C'est tout simplement un régal pour les oreilles. On a de tout, de la symphonie pastorale aux gros canons épiques.


Mais le NWN à un autre atout :
Ses expansions.
Si la première est une bouse sans nom avec un scénario à chier du marbre rose, la seconde est juste géniale.
Pacte avec des Démons, voyage en Outre-terre ou dans le royaume des morts, on a de tout et de quoi se faire plaisir.
Et puis sa li méchante ne veut encore que conquérir le monde, elle est bourrée de charisme.
Bon ok, c'est une Drow avec un décolleté à la Pirotess, donc ça aide mais il n'y a pas que ça.
J'adore sa façon de punir tout échec^^.
Et puis, c'est pas tous les jours qu'on explore le Donjon d'Alaster^^.
Sans oublier une scène d'intro vraiment agréable à l'oeil.


Je n'évoquerais pas le déséquilibre des classes dans NWN qui est juste crispant, énervant et rebutant.
Ayant conservées les aptitudes d'ADD, certaines classes sont clairement plus efficace que d'autres pour une simple et bonne raison : on a le droit qu'à un personnage...Or certaines classes sont faites pour être en groupe...
Comme le Voleur.

Ah mon frère s'est foutu de moi alors que j'en chiais à chaque niveau alors que son mage/disciple du Dragon Rouge pourrissait tout.
Il a moins rit quand je suis devenu Maître des Ombres que ses sorts ne faisait plus qu' un trentième de leur dommage quand ils me touchaient.
(Voleur de haut niveau avec toutes les esquives et les réflexes plus les saloperies transformant l'attaque sournoise en machine de mort qui passent en Maître des Ombres est le parfait tueur de Mage.)

Voilà^^.
A bientôt pour NWN 2

Conclusion : Même si j'ai aimé ce jeu, il est clair qu'il ne vaut pas un BG 1 ou 2.

14/20

_________________
"The body is but a vessel for the soul, a puppet which bends to the soul's tyranny. And lo, the body is not eternal, for it must feed on the flesh of others, lest it return to the dust from whence it came. Therefore must the soul deceive, despise and murder men."
— A.J. Durai

"Réservez votre mépris, il y a tellement de gens dans le besoin."

"Je ne suis pas un traître, je suis lunatique, nuance."



[center]
avatar
Julien Recoquillay

Nombre de messages : 1306
Date d'inscription : 15/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neverwinter Nights 1&2

Message par ludo le Ven 26 Juin 2009 - 11:18

Ne pas oublier la très fastidieuse exploration des donjons, des grands donjons avec pleins de salle. Hélas ! pourquoi fallait-il que chaque salle soit indentique à la précédente, avec peu ou prou les même adversaire minable tout le long ?
Et pourquoi par tous les démons des neuf enfers ne peut-on ramasser l'équipement des adversaires vaincu ? Pourquoi trouve-t-on à la place de leurs armes et armures un objet tout pourri sélectionné aléatoirement et tout juste bon à la revente ? Pourquoi dans les coffres des donjons trouve-t-on de même des objets dispatché aléatoirement en dépi de tout bon sens et de toute logique ?
En tout cas pour tout les frustrés de BG qui se sont un jour retrouvé bloqué au coin d'un couloir parceque leur groupe bancale n'était plus en mesure de faire face à l'adversité croissante d'en face (et ça arrive vite, particulièrement dans l'extension du 2), jouez à Neverwinter night ! Faites un combattant, prenez un barbare demi orque en compagnion et massacrez vos adversaires ! Pas la peine d'imaginer une tactique. Combattez les gobelins les dragons et les magiciens de manière identique. De toute façon vos options sont plus que limité : frappez l'adversaire et attendez qu'il s'écroule. Et en plus, ça marche !

_________________
Chacun de nous a besoin d'une quète
L'homme qui n'en poursuit pas
est perdu pour lui-même

ludo
Admin

Nombre de messages : 421
Age : 28
Localisation : Bouffemont
Date d'inscription : 14/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neverwinter Nights 1&2

Message par Julien Recoquillay le Ven 26 Juin 2009 - 11:41

Tout à fait, c'est l'aspect que je n'ai qu'évoqué de manière allusive quand je parlais du déséquilibre entre les classes.
Heureusement, NWN2 existe.
Mais mes délires sur ce jeu viendront plus tard^^.

_________________
"The body is but a vessel for the soul, a puppet which bends to the soul's tyranny. And lo, the body is not eternal, for it must feed on the flesh of others, lest it return to the dust from whence it came. Therefore must the soul deceive, despise and murder men."
— A.J. Durai

"Réservez votre mépris, il y a tellement de gens dans le besoin."

"Je ne suis pas un traître, je suis lunatique, nuance."



[center]
avatar
Julien Recoquillay

Nombre de messages : 1306
Date d'inscription : 15/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neverwinter Nights 1&2

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum