historique Ambra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

historique Ambra

Message par Rémy le Dim 1 Jan 2017 - 15:21

Salut! Voila j'ai commencé à rédiger l'historique d'Ambra et voiçi la première partie. Je l'ai écrite sous forme d'un dialogue entre deux personnes enfin vous verrez bien.J'ai survolé la mythologie azteque et plus. il peut avoir quelques incohérences. Bonne lecture!


-          ….huuuumm…huh….Qui êtes-vous ? Ou je suis ??? POURQUOI JE SUIS ATTACHE ?
-          Allons respirez, calmez-vous ce n’est pas en s’affolant que nous pourrons avoir une conversation normale.
-          Quoi une conversation ? Je suis attaché dans une pièce vide, je ne sais pas où je suis, je ne sais pas ce que vous me voulez et vous me demandez de rester calme ? et mes collègues bordel, ils sont où ? J’étais dans le bus et… Merde le camion…. Ou sont mes collègues ?! Ils so..
-          Morts, vos collègues sont morts. Le camion a transpercé le bus qui a fini écraser par la cargaison … Vous êtes seul…. Monsieur ?
-          ….. Nan nan nan je dois délirer, c’est encore un de ces cauchemars. D’habitude je me mort le doigt pour me réveiller mais la……
-          Voyons arrêter ces enfantillages ! Vous vous faites mal !
-          …..
-          Ecoutez, si je vous détache vous consentirez à m’écouter ?
-          … Ça ne marche pas peut être si je bascule sur cette chaise…
-          ….
-          .…
-          C’est bon vous avez repris vos esprits ? Peut-on discuter ?
-          …Alors c’est vrai ? L’accident ? Ce n’est pas possible que je sois le seul survivant ! Et vous êtes qui ? Vous me racontez que je suis le seul rescapé, mais si c’était le cas je serais à l’hôpital et non attaché sur une chaise ?
-          Voulez-vous qu’on enlève vos liens ?
-          Oui S IL VOUS PLAIT !
*claquement de doigts*
Hein, c’est qui elle ? Je vous remercie hein maintenant si vous pouvez me montrer la sortie….
-          Monsieur… Hélas Vous sortirez de cet espace qu’après avoir eu une discussion avec moi…
-          Ah Oui ?! Voyez-vous je pratique la boxe depuis plus de 5ans ! Laissez-moi sortir et vous…
-          Assis.
-          …. Quoi ? Comment …
-          Maintenant c’est moi qui pose les questions, je ne voulais PAS arriver à ce genre de méthode mais si vous continuez dans cette voie je serai dans l’obligation de recommencer c’est clair ?!
-          …oui...
-          Bien, commençons par le début… Votre nom ?
-          Adrian… Adrian Miller ? …Et. Vous ?
-          Votre profession ?
-          …. Je suis historien spécialisé dans les civilisations méso-américaines, j’étais en route avec mes confrères pour un colloque à la nouvelle Orléans quand…
-          Bien…. Enchanté Adrian Miller !
-          De même. Je présume…. Je suis mort c’est ça et vous êtes la mort ? Vous pouvez contrôler mon corps….
-          Mais non voyons !  Il serait prétentieux de ma part de me revendiquer comme LA mort !
-          Alors vous êtes…. Quoi ?
-          Vous le saurez bien assez tôt…ou tard… Question de relativité…
-           … Je ne comprends pas… que me voul
-Dites-Moi, vous qui êtes expert en civilisation méso-américaine que pensez-vous de la mythologie de Tezcatlipoca ?
-          Un dieu aztèque ? un des plus craints du panthéon ?
-          Et comment est né ce mythe ?
- Par son frère Quetzalcoatl et la destitution de teotihuacan ? Mais pourquoi ces questions ? Je ne comprends pas, pourquoi me parler de la mythologie aztèque ?
 
-           Oh, une ancienne coutume que j’apprécie… et surtout pour honorer les anciens.
-          … je dois en déduire quoi ?
-          Que je vais vous raconter une histoire !
-          Sur les aztèques ?
-          Oui mais pas que, vous voulez quelque chose à boire avant qu’on commence ? Esther apportez un café à m.miller !
….
-          …Merci...
-          Bien ! Cette histoire débute à Teotihuacan par la naissance d’une petite fille a la peau si blanche qu’elle pouvait se confondre aux nuages, aux cheveux d’une noirceur que seul la nuit en avait le secret et des yeux rouge sang. Ses parents, enfin, vous savez, à cette époque l’accouchement n’était pas aussi facile qu’aujourd’hui, bref, son père vit un mauvais présage dans la couleur des cheveux de sa fille et appela un prêtre.
Celui-ci à la vue du nouveau née conseilla au nouveau papa de donner sa fille au temple de Tezcatlipoca, que sa destinée était de  dédier sa vie à ce dieu jusqu’à et par-delà la mort. 
-          Mais Tezcatlipoca n’existait pas à l’époque son mythe apparaitra bien plus tard !
-          Car les traces ont été effacées mon cher ! Mais laissez-moi continuer.  Cette petite fille dédia ces 25 premières années au culte de divers dieux mais principalement celui d’Tezcatlipoca. Elle assista aux sacrifices et les pratiqua par la suite, n’ayant pas de noms on la surnomma Cuetlaxochitl pour ses yeux rouges.  Elle n’était gère appréciée par les autres prêtres et prêtresse et craint par la population pour sa foi et sa dévotion totale aux dieux et particulièrement à Tezcatlipoca.   Un jour, enfin plutôt une nuit... alors qu’Cuetlaxochitl préparait les prochains sacrifices pour son dieu, le grand prêtre vint à elle et lui annonça qu’elle avait le « privilège » d’accompagner les sacrifices dans la salle célestes là où le grand prêtre était le seul à pouvoir rentrer et accomplir les sacrifices de nuit. Quel honneur vous me direz ! Etre au plus proche de son dieu et effectué les rituels les plus secrets dans une salle interdite à tout son peuple ! Mais vous ne pouvez imaginer la surprise d’apercevoir une autre personne dans cette salle !
-          Un autre prêtre ? ou le roi peut être.
-          C’était un homme au teint aussi blanc qu’elle ! Coiffé d’une couronne de plumes multicolores, il était petit, portait des vêtements luxueux et paré bijoux que Cuetlaxochitl n’avait jamais vu de si beau. Il s’approcha et proclama qu’il était Tezcatlipoca !! il rajouta que la jeune prêtresse a été choisis parmi toute pour être sa femme.  Cuetlaxochitl ne put s’empêcher de sourire. Son dieu implacable, craint et cruel serait ce nabo en parure de cérémonie ?! Impossible.
 A la vue du regard moqueur de la prêtresse, cet homme plaqua celle-ci au sol par une force surhumaine et lui enfonça ses longues dents dans le cou.
Ce que ressentit Cuetlaxochitl fut de l’extase. Non pas grâce à la morsure mais à ce qu’elle injectait dans son corps. Elle en voulait plus, encore plus…cette sensation de bienêtre et de calme procuré par ce fluide, elle ne pouvait plus s’en passer.  Puis le petit homme se retourna vers les sacrifices et commença aussi à les mordre... Mais cette fois-ci ceux-ci ne complaisaient pas dans l’extase mais dans la frayeur et la « douleur » de voir leur corps se faire vider du fluide vital commun aux humains.
-          Hein ? Vous voulez dire le sang ?
-          …oui…
-          Vous êtes en train de me raconter une sordide histoire d’amour entre une prêtresse masochiste et un cannibale ?!
-          AHAHAHAHAH, c’est la première fois que j’entends cette théorie ! Amusant vraiment, très amusant ! Enfin, continuons.  Après cet évènement, Cuetlaxochitl, devenu accroc à cette nouvelle drogue…
-          -le sang ? mais...
-          Taisez-vous.  Donc devenu dépendante du petit homme, elle menait une double vie. La journée elle continuait ses rites et prières et le soir devait satisfaire les moindres désirs de son …  « Maitre » … que ce soit en matière de sacrifice ou charnel, aussi malsain et pervert soit-il.  Elle détestait ça. Servir un faux dieu et répondre à toutes ses demandes. Mais l’attrait de cette drogue était trop forte et puis plus elle en avait plus elle se sentait mieux aussi bien physiquement que mentalement. Cette routine dura plusieurs années auxquelles cette prêtresse renforça sa dévotion envers Tezcatlipoca et son aversion pour le nain suceur de sang.  Mais emprisonné dans son addiction elle n’avait aucun moyen de se défendre et restait l’esclave du faux dieu.  Mais tout ceci changea une nuit de pleine lune où, comme à son habitude Cuetlaxochitl entra avec le grand prêtre dans la salle céleste afin d’attendre les ordres de l’autre.  Mais contrairement à son habitude il ne demanda pas des services perverts mais simplement de surveiller les servants de tlaloc, dieu de l’eau, de la pluie et de la végétation et de rapporter tout « bâton de cérémonie » anormal, différent, original. Et s’il n’y avait pas de résultat probant, celui-ci arrêtera de fournir Cuetlaxochitl en drogue.
Le jour suivant celle-ci s’empressa de se rendre au temple de tlaloc, même si elle n’avait pas …les droits de passage…. Sa réputation la précédait et les gardes ayant peur d’être maudit par la prêtresse blanche fermaient les yeux sur son passage.  Ne sachant pas où exactement chercher, elle arpenta le temple dans tous ses recoins mais ne trouva rien de pertinent à part un tombeau. Un tombeau dans une salle de prière.  Assez curieux pour que notre petite prêtresse veuille l’ouvrir. Elle n’eu pas eu le temps quand un homme, encore, la plaqua au sol, et l’assomma. Elle se réveilla toujours devant ce tombeau, ouvert cette fois-ci. Devant elle se dressait un vieux-homme qui s’appuyait contre un baton…a la construction peu commune.  Il se présenta affirmant être tlaloc dieu de l’eau. Cette fois-ci Cuetlaxochitl ne put s’empêcher de rire expliquant qu’elle avait déjà rencontré un autre faux dieu comme lui et que vous n’êtes que des suceurs de sang faisant honte aux vrais dieu en usurpant leurs identités.  « Tlaloc » lui répondit : « qu’il comprenait sa frustration de servir une personne aussi perverse que Tezcatlipoca, et qu’il serait prêt à l’aider si elle accomplissait un service pour elle, bruler, planter un morceau de bois dans son cœur ou encore ouvrir le tombeau en pleine journée de son maitre. En répartit il lui donnera le remède à son addiction et pourra vivre à nouveau normalement. 
avatar
Rémy

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 14/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Benjamin L le Lun 2 Jan 2017 - 21:45

Eh bien c'est beau tout ça ! Va falloir que j'y pense moi aussi maintenant !!

_________________
BNJ
avatar
Benjamin L

Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 13/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Rémy le Mar 3 Jan 2017 - 10:07

Merci Smile ouais ca serait cool qu'au moins chacun des sirs ont un historique! Histoire de personnifié le perso
avatar
Rémy

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 14/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Luc P le Mar 3 Jan 2017 - 17:40

j'ai un historique , mais il est secret Razz
avatar
Luc P

Nombre de messages : 258
Age : 22
Localisation : Moisselles
Date d'inscription : 23/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par jean le Mer 11 Jan 2017 - 14:03

Très bien vu. Oui la relation goule/kindred est toujours perverse et a sens unique. Et parfois ca finit mal... par contre un kindred ancien ne donne jamais son Vrai Nom...
avatar
jean

Nombre de messages : 1248
Age : 41
Localisation : Ezanville
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Rémy le Mer 11 Jan 2017 - 18:45

je sais, mais faut voir la fin pour comprendre pk elle dits son noms
avatar
Rémy

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 14/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par jean le Mer 5 Juil 2017 - 15:40

La fin la fin la fin...
avatar
jean

Nombre de messages : 1248
Age : 41
Localisation : Ezanville
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Rémy le Jeu 6 Juil 2017 - 1:26

Ouais faut que je reprenne ...
avatar
Rémy

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 14/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Rémy le Dim 9 Juil 2017 - 23:25

Suite De l'histoire D'ambra. EDIT: j'ai fait un peu de mise en forme pour que les dialogues soient plus visible


-          Bonsoir Adrian miller ! j’espère que tout est à votre convenance dans votre chambre, comme vous avez pu le constater nous avons installé tous le confort nécessaire possible pour que votre séjour se passe le mieux en notre compagnie !
-          Bonsoir…j’aurai bien aimé une fenêtre, même condamné….
-          Hélas je ne peux répondre positivement à cette requête, mon bâtiment n’a pas été conçu pour recevoir la lumière naturelle et sa chaleur. Voulez-vous quelque chose à boire ou manger avant de commencer ?
-          …. Une chaise plus confortable, votre chaise en bois me fait horriblement mal au dos.
-          Mais, il fallait le dire plus tôt voyons ! Esther Apportez un fauteuil à monsieur Miller !
….
-          Merci…
-          Bien, où en étions-nous ? Ah oui la rencontre avec le faux dieu tlaloc. A la fin de cet entretien Cuetlaxochitl fut raccompagné par cet homme qui l’avait plaqué à terre auparavant. Lui demandant son nom et pourquoi il servait ces « choses hérétiques » l’homme lui répondit qu’il n’avait pas non plus le choix, qu’il s’était résigné à son sort, n’ayant plus aucune croyance envers le panthéon de Teotihuacan. Il rajouta qu’il ne se souvenait plus de son nom depuis qu’il a croisé le regard de son maitre. « Mais comment peux-tu te laisser faire ainsi, n’as tu aucune rage aucun sentiment de revanche, ne veux-tu pas voir ton … maitre… mourir ?! » A cette phrase prononcé l’homme agrippa Cuetlaxochitl et l’étrangla tout en la soulevant 
« Il y a des choses à ne pas dire, maintenant va-t’en et médite sur ton sort » dit-il en lâchant la prêtresse qui s’effondra par terre.  Après cet évènement...fort humiliant… les conditions de vie de notre pretresse empira.   Tezcatlipoca, enfin le faux bien sûr, refusa tout entretien avec elle tant que la tâche confiée n’a pas été accompli. Même en suppliant le grand prêtre qui, en fait n’était aussi qu’un pantin, celle-ci ne put rentrer dans la salle celeste. Plusieurs mois passèrent et l’addiction de Cuetlaxochitl envers son faux maitre ne faisait que de se renforcer. Mais celui-ci refusant de sortir de sa cachette elle ne pouvait assouvir son besoin.  De plus en plus faible Cuetlaxochitl décida de tenter le tout pour le tout, et je peux vous dire que même encore aujourd’hui elle ne sait pas comment ça a fonctionner !
-          Comment ? cette femme serait encore en vie ? arrêter s’il vous plait ! Votre histoire ne tient pas debout !
-          Comme le fait que vous soyez le seul survivant d’un accident de bus.
-          …Quoi ?
-          Passons, elle décida donc de retourner au temple de tlaloc et demanda une entrevue avec l’homme sans noms. A son arrivé elle lui annonça que « l’autre à un pieux dans le cœur et que maintenant c’est à ton maitre d’honorer sa part du marché ». C’est ainsi que tous les deux attendirent le coucher du soleil devant le tombeau. Cuetlaxochitl comprit que quelque chose de malsain se trouvait dans les yeux du faux tlaloc, si l’autre là, avait perdu la mémoire c’est qu’il avait « croisé le regard » de son maitre. Il faut donc absolument éviter le contact visuel avec cet personne ! Quand, enfin « le maitre » se leva, Cuetlaxochitl s’empressa de s’agenouiller devant lui en baissant la tête vers le sol. Elle annonça que Tezcatlipoca « reposait avec un morceau de bois aiguiser dans son cœur ».  Tlaloc perplexe lui demanda une preuve du fait accompli.
  « Allez voir par vous-même, vous qui vous considéré comme un dieu, refusez de sortir de votre tombeau. Comme si vous aviez…peur. Si vous êtes réellement une divinité prouvez le et sortez ! ». Tlaloc piqué au vif se redressa et demanda à notre jeune prêtresse de lui montrer le chemin jusqu’au nain paralyser par le pieu. Celle-ci répondit qu’elle avait laissé un complice dans l’antre du faux dieu et qu’avant de rentrer elle devait donner le signal pour que celui-ci ouvre les portes.  Ainsi Tlaloc son serviteur sans noms et Cuetlaxochitl se rendirent vers le temple de Tezcatlipoca. Insistant pour qu’elle aille parler seule à son complice car  « celui-ci ne voulait rien avoir à faire avec des monstres dans votre genre », celle-ci se dirigea seule vers le grand prêtre de Tezcatlipoca et lui annonça qu’elle avait trouvé deux personnes connaissant les secrets de Tlaloc et qu’elles étaient prêtes à parler avec « notre maître ».  Celui-ci acquiesça et se rendit dans la salle céleste pour prévenir le …dealer de Cuetlaxochitl. À ce moment-là, Cuetlaxochitl fit signe au deux autres de venir devant la porte du temple céleste et d’attendre le signal. Je ne vous dis pas la surprise de Tlaloc et Tezcatlipoca quand les deux se retrouvèrent nez à nez !! Je ne peux vous décrire le combat qui s’en suit puisqu’avec des yeux simplement humains il était impossible de distinguer les mouvements de ces deux imposteurs.  Notre petite prêtresse se réfugia dans la salle céleste où elle chercha, en vain, un récipient contenant sa drogue tant recherchée. Elle fut interrompue par la projection contre un mur de la salle céleste, son ancien maître, qui en la voyant fouillée dans son sanctuaire la prit d’une force surhumaine, l’égorgea en lui arrachant sa gorge avec ses dents, la laissant pour morte sur les dalles de la pièce sacrée.  Pensant être sa fin, Cuetlaxochitl resta calme et sereine devant son agonie. Son calvaire était enfin fini, elle allait enfin rejoindre son dieu par Delas le soleil ou elle reviendra dans ce monde sous une autre forme qu’humaine et pourra enfin profiter de la terre et de ses merveilles !  Je ne vous dis pas sa surprise lorsque celle-ci se réveilla à côté du tombeau du faux Tlaloc, qui d’ailleurs, assis sur son lit de pierre la regardait avec sourire un satisfait.
-          Excusez-moi mais je ne comprends rien à votre histoire. Vous attendez quoi de moi honnêtement ? J’ai compris que je suis là pour …. Écouter, mais pourquoi moi d’ailleurs ? Je ne suis pas romancier ou écrivain. Vous ne trouverez pas un bon public avec moi ! S’il vous plaît, laissez-moi partir, j’ai des contacts à CBS éditions, si vous voulez vous faire publier je peux vous aider mais je veux sortir…
-          Je comprends que vous soyez perdu, mais malheureusement, votre seule chance de sortir est d’écouter attentivement ce que je vous raconte. Vous savez, beaucoup envie votre position de savoir LA vérité sur Teotihuacan !
-          Votre histoire n’est que pure science-fiction, vous croyez que je vais croire ça ?!
-           Écoutez, je vous propose de continuer, il se pourrait bien qu’à la fin de ce récit je vous aurai convaincu !
-          …. Comme si j’avais le choix de toute manière… allez-y continuer….
-          Donc où en étions-nous… Ah oui ! l’étreinte ! Cuetlaxochitl à sa grande surprise ne se trouvait pas à coter de son dieu mais toujours à Teotihuacan, enfermé avec Tlaloc et son servant sans noms.  Celle-ci sans voix, ne savant pas quoi faire et pris d’une grande tristesse, resta allongé les yeux plongés dans l’obscurité de la salle peu éclairée.  Tlaloc voyant son peu de répondant ordonna et son servant de la relever et la faire asseoir à côté de lui. « Je dois dire que je suis impressionné. Jamais je n’aurai cru qu’une simple servante pourrait nous manipuler à ce point jusqu’à nous faire entretuer pour de l’eau précieuse ! »  Commença Tlaloc.    « Normalement, la sentence pour cet acte est la mort ultime, mais après concertation avec les différents dieux, nous pensons que tu as l’étoffe pour remplacer L’ancien Tezcatlipoca » .
 « Remplacer l’imposteur comme vous, c’est ça que vous voulez dire ? »
 Tlaloc sourit « Exactement. Si tu le souhaites, tu pourras changer le culte de Tezcatlipoca et laver son nom après les déboires de l’imposteur. Tu seras la grande prêtresse aux yeux rouges. Personne ne pourra te défier, les fidèles seront soumis à ton autorité, tu dirigeras toi-même les cérémonies et les offrandes. Tu coordonneras la guerre des mortels, tu seras celle qui garde la mémoire de notre peuple, tu seras LA prêtresse de Tezcatlipoca ! » 
  « Et c’est vous qui décidez de ça ? Vous n’avez aucun droit, aucun pouvoir pour imposer un choix à Tezcatlipoca ! »
 « Tu as vu notre combat avec l’imposteur. Nous possédons de formidables pouvoirs donnés par nos dieux respectifs. Je peux te donner ces pouvoirs pour que tu te rapproches de ton dieu et que tu puisses plus facilement parler avec lui afin qu’il t’accepte en tant que sa nouvelle femme et grande prêtresse ! »
   « …comment je peux vous faire confiance ? »
 « Voyons c’est grâces à moi que tu es en vie ! Pourquoi voudrais-je te tuer après avoir partagé de l’eau précieuse avec toi ? »
  « L’eau précieuse ? »
 « Ce que tu cherchais avec tant d’ardeur dans la chambre céleste durant notre combat… »  Il est vrai que Cuetlaxochitl ne ressentait plus ce manque, enfin, l’addiction était encore là, mais semblait moins forte qu’auparavant.
« Et vos pouvoirs pourront enlever cette dépendance envers cette eau précieuse ? »
 Le Sourire de Tlaloc s’élargit « Bien sûr après l’étreinte tu ne verras plus l’eau précieuse comme quelque chose de…. Néfaste. »  Notre prêtresse accepta non pas qu’elle était convaincue mais parce qu’elle était simplement …perdue… elle n’avait plus aucune ambition envers quoi que ce soit, alors pouvoir continuer faire ce qu’elle faisait avant lui conviendrait parfaitement… enfin c’est ce qu’elle pensait…
-          Attendez, vous parlez depuis tout à l’heure d’une histoire avec le panthéon de Teotihuacan, mais vous avez oublié le dieu le plus important : Quetzalcoatl ! Si vous voulez faire une histoire qui tienne la route, pensez à l’introduire. Il était de loin la divinité la plus importante et influente en Méso-Amérique !
-          Oui, vous avez parfaitement raison. Mais nous verrons ce personnage plus tard, ne vous inquiétez pas je ne l’ai pas oublié…bref l’étreinte… Cuetlaxochitl fut accompagné dans un bassin en pierre taillée, où on pouvait voir plusieurs récits, tous sanglants, concernant le dieu Tlaloc. Celui-ci remplit d’eau était, comparé aux autres pièces extrêmement bien éclairées par des torches placées à profusion autour du bassin. Tlaloc invita Cuetlaxochitl à entrer dans ce bassin et de le rejoindre au milieu. Lorsque celle-ci rejoignit Le faux Tlaloc, celui-ci l’agrippa par le coup et lui plongea la tête dans l’eau, pendant ….Plusieurs minutes. La prêtresse ne pouvant se défendre devant cette force surhumaine se résigna encore une fois à son sort, peut être que cette fois-ci, ça sera la bonne… Mais Tlaloc, lorsqu’il sentit la prêtresse mourir, la mordit au cou et c’est alors que Cuetlaxochitl sentit une force puissante entrer dans ses veines. C’est…une sensation indescriptible… Un mélange de bien-être, de calme avec l’hystérie de ce pouvoir enivrant. Le rituel terminé Tlaloc embrassa Cuetlaxochitl lui souhaitant la bienvenue dans le monde des immortels, et comme cadeaux il lui donnait cet homme, l’homme sans nom. Le serviteur sans noms s’agenouilla et prononça ses vœux de servitude et soumission envers la prêtresse. Tlaloc lui expliqua par la suite toute la complexité de sa renaissance et de sa nouvelle existence. Je vous passe les détails, mais pour vous résumer elle comprit pourquoi on appelait le sang, l’eau précieuse….
-          Attendez, Cuetlmachin était addict au sang ? N’importe quoi !
-           Cuetlaxochitl retenez bien ce nom ! Eh Oui, c’est pour ça que je vous passe les détails, vous n’y croyiez pas de toute manière. Bref À l’aube celle-ci rejoint l’ancienne salle céleste de son prédécesseur. Malgré les impacts puissants sur les murs, cette salle avait été conçue pour résister à ce genre d’attaque et celle-ci était « intacte » bien que tout le mobilier à l’intérieur en pierre n’a pas résisté au combat. Il ne restait que le…tombeau….De l’ancien imposteur au fond de la salle intact. Et ,c’est au moment où…. Hem… fatigué cette prêtresse alla se coucher…hum dans ce tombeau…  Qu’elle fut réveillée plusieurs minutes plus tard par… le faux Tezcatlipoca ! Mais celui-ci n’était plus physique, il était comme une image qu’on projette sur un mur on voit la chose mais on ne peut la toucher. Celui-ci félicita notre prêtresse pour le fait accomplit d’être une immortelle
« mais vous êtes mort ! Comment est-ce possible que vous soyez encore là ! » répliqua la jeune grande prêtresse
 «  ahahah, il y a beaucoup que tu ne connais pas, je ne suis plus de ce monde mais ma présence est encore relié à celui-ci…grâce à toi… tu es ma femme l’as-tu oublié ?! »
 « Qu’est-ce que vous me voulez, je ne suis plus votre servante ! Je ne vous dois plus rien ! »  « Oui il est vrai que tu ne me dois plus rien, mais j’ai un marché à te proposer, vois-tu celui qui ma donner la mort ultime n’est pas Tlaloc mais son protecteur Quetzalcoatl ! »  « …encore un imposteur… »
 « Ahah peut-être mais celui-ci est puissant, bien plus puissant que moi…enfin que mon ancien moi… Étant un Teteo je peux enfin gagner plus de puissance et battre ce guerrier ! Mais pour cela j’ai besoin de toi, j’ai besoin de sacrifice, beaucoup de sacrifice… »
  « Et j’y gagne quoi ? Pourquoi je vous aiderais d’ailleurs, vous êtes celui qui a apporté le malheur dans mon existence ! »
  « Car tu n’es qu’un pantin aux mains de Tlaloc ! Il t’utilisera jusqu’à tu ne lui sois plus utile et puis il te tuera ! Pourquoi crois-tu qu’il t’a « offert » son seul serviteur ?! Il peut enfin contrôler le Pantheon de Tezcatlipoca ! Si je t’ai aussi maltraité c’est que pour que les autres ….Imposteurs…. Pensent que tu n’as que de l’aversion pour moi et jamais tu ne m’aiderais ! » « Ils n’ont pas forcément tort… »
 « Oh Allez ! Je m’excuse d’accord ! J’ai peut être trop abusé c’est vrai mais fallait que ce soit réaliste. Écoutes ce que je te propose c’est que tu me fasses donc des sacrifices dédiés à moi, je te laisse en plus l’eau précieuse ! Et moi en contrepartie je te forme à une puissance enfouie dans ton sang que seuls moi et Quetzalcoatl connaissons ! Tlaloc n’est qu’un faible ignorant ! regarde si je suis ici c’est grâce à ces connaissances dont tu pourrais être initié ! »  « …Bon…. Essayons mais je vous préviens si je pense que vous conspirez contre moi, même un soupçon j’arrête tout ! » Le fantôme tendit sa main vers Cuetlaxochilt
« nous avons un accord ! ».
Celle-ci serra la main fantomatique de son ancien et nouveau maître, puis esquissa un sourire carnassier « Puisse-il durer une éternité ».


Dernière édition par Rémy le Mer 19 Juil 2017 - 17:47, édité 1 fois
avatar
Rémy

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 14/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Charles le Lun 10 Juil 2017 - 9:54

Super histoire ! C'est bien écrit mais j'ai une grosse remarque à faire, c'est que la 2e partie est beaucoup plus brouillonne que la 1ère. Les dialogues sans retour à la ligne c'est un peu indigeste à lire... Parfois j'avais du mal à comprendre qui parlait.
Sinon c'est cool =)

_________________
La page Facebook des Clés des Mondes

Kendaï

avatar
Charles

Nombre de messages : 777
Age : 26
Localisation : Ezanville
Date d'inscription : 11/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://totem-animalis.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Rémy le Lun 10 Juil 2017 - 10:52

Merci ^^ ouais javou je me suis fait la meme remarque en publiant! Jen tiendrais compte ppour la suite !
avatar
Rémy

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 14/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Rémy le Jeu 10 Aoû 2017 - 19:45

Suite de l'histoire D'ambra, le plus gros bout!

-          Bonsoir Monsieur Miller. Cela fait votre troisième nuit avec nous ! comme vous avez pu le constater durant cette journée nous avons mis à votre disposition un chef cuisinier, du matériel sportif afin de vous entretenir et une télévision ! Malheureusement votre demande pour avoir internet n’est pas possible durant votre séjour veuillez me pardonner pour cette inconvenance.
-          Bonsoir Madame… je ne sais toujours pas votre nom comment je dois vous appelez ?
-          Oh Madame est parfaitement suffisant, ne vous inquiétez pas !
-          Si vous le dites… hem… Pourquoi vous ne me raconterez pas votre histoire en journée d’ailleurs ? Ça ira plus vite pour vous et moi je pourrais partir plus tôt !
-          Malheureusement il m’est impossible de vous rencontrer durant cette période. Comprenez que ce contretemps est contre ma volonté et je ne peux m’y soustraire !
-          Si vous le dites… Bref si vous pouvez commencer, plus tôt ce sera fini, plus vite je serais sorti !
-          Très bien, vous ne manquez de rien ?
-          Non, non c’est bon allons-y !
-          Parfait ! Donc, après avoir rencontré pour la première fois son ancien maître fantomatique et le marché passé avec lui, il lui rappela que cet accord devrait rester entre eux, de même que les sacrifices dédiés devront se faire le plus discrètement possible afin de ne pas éveiller les soupçons sur Cuetlaxochilt et sa…. Fidélité aux panthéons des imposteurs. Elle devra faire profil bas devant les autres immortels sans pour autant se faire dominer par ceux-ci. Et c’est ainsi que débuta la vie sans fin de notre prêtresse. Tlaloc, se présentant comme son mentor lui présenta les différents immortels de Teotihuacan. Chacun représentait un… dieu et avait son propre temple, de la plus ou moins grande importance en fonction du statut et de la puissance de l’immortel. Normalement les jeunes immortels vivaient avec ceux qu’ils les avaient transformés, mais pour Cuetlaxochilt, c’était un peu… différent. En effet, celle-ci comprit vite que tout le monde pensait que c’était l’ancien Tezcatlipoca qui avait donné l’immortalité à notre prêtresse ! Seulement Tlaloc et Quetzalcoatl étaient initiés à la vérité. Le secret était gardé afin de garder sa légitimité sur l’un des plus grands temples et panthéons de Teotihuacan : la pyramide de la lune. 
-          Donc vous êtes en train de me dire que le temple de la lune était réservé à Tezcatlipoca ? Je vous rappelle encore une fois que cette divinité viendra bien plus tard par les Aztèques !
-           Disons que… cette divinité avait plusieurs noms, dont certains effacés par le temps. Mais l’un des plus connus et… récent était Tezcatlipoca. Vous comprendrez qu’il s’agit ici des noms donnés par des humains et que ceux-ci ont la fâcheuse tendance d’oublier, de modifier voir oblitérer certains pans de l’histoire originelle et de ses acteurs pour que celle-ci s’adapte à leur société. Je crois que vous appelez ça l’évolution humaine…
-          Ça n’a rien à voir. L’évolution humaine se construit autour du développement des sciences exactes et humaines et non sur des oublis volontaires des populations de leur histoire ! Nous n’aurions pas cette discussion sur la provenance de tezcatlipoca si c’était le cas.
-           Vous ne comprenez pas… pour simplifier, imaginer que les fondations de votre évolution étaient autrefois des murs resplendissants par ses peintures complexes, détaillé et coloré par des teintes aussi diversifiées qu’un arc-en-ciel à son apogée.  Mais au lieu de les préserver, vous avez construit dessus les voyants simplement comme de bonnes bases pour bâtir toujours plus haut, oubliant à la fin sur quoi repose votre ascension. Aujourd’hui, vous essayez enfin de redescendre de votre tour pour comprendre comment vos ancêtres ont pu construire des piliers aussi solides. Mais vous ne trouvez que des murs délavés où ressortent par endroits quelques couleurs vives que vous vous empressez de clamer haut et fort comme l’histoire humaine. À la fin vous ne connaissez qu’une partie infime de votre histoire et vous êtes persuadé que ce ridicule morceau serait la base de votre évolution… Mais nous nous éloignons du sujet revenons à Teotihuacan ! Comme vous devez sûrement le savoir, la ville bien qu’ayant de nombreux temples, possédaient trois grandes pyramides chacun représentant un culte, une divinité. La pyramide de la lune était à tezcatlipoca, celui du soleil, d’ailleurs assez mal surnommé par vos pairs était dédié à Tlaloc, le dieu de l’eau. La dernière, celle que vous nommez justement la citadelle était bien dédiée à Quetzalcoatl. Cet immortel d’ailleurs était …  « le roi » des autres immortels. Lorsque Cuetlaxochilt se présenta devant ce roi des imposteurs, celui-ci était un jeune homme ayant un teint mat. Tatoué d’un serpent à plumes, qui s’enroulait de son pied droit jusqu’à son œil gauche marron. Grand il portait contrairement à tous les autres immortels rencontrés auparavant pas de vêtement luxueux, mais simplement un pagne tressé par plusieurs teintes de jaune et était pied nu. Il n’avait pas de cheveux, mais une énorme cicatrice sur tout le crane partant de son front jusqu’à sa nuque.
Quand notre prêtresse finit de se présenter comme Tlaloc lui avait appris, il ordonna à Cuetlaxochilt de continuer et faire durer le culte de Tezcatlipoca, mais surtout de ne pas suivre l’exemple de son ancien maître ou elle finira « en cendre ». 
Les premières années passées, Cuetlaxochilt lutta pour garder son temple et son panthéon. Beaucoup de… petits « dieux » voyaient comme une opportunité de grandir en remplaçant cette nouvelle immortelle inexpérimentée quitte à ce qu’elle meurt ou plutôt disparaisse. Mais grâce à Tlaloc qui pensait la posséder totalement, celui-ci joua de son influence pour garder Cuetlaxochilt au plus haute de son panthéon. Et quand certains envoyaient des assassins sans que Tlaloc ne soit la pour garder, son ancien maître se manifestait…. Et mangea toute personne voulant agresser sa femme. Bien sûr ses manifestations se faisaient seulement s’il n’y avait personne autour, et par certains moments la nouvelle immortelle du se débrouiller par ses propres moyens pour survivre. Sans oublier les sacrifices secrets qu’elle faisait en dehors des heures de cultes pour son maître avec la surveillance constante de l’humain sans noms
-          Une situation bien compliquée pour votre héroïne.
-          Oui, il est vrai que les débuts ont été durs et que mon héroïne comme vous dîtes, échappa plusieurs fois à la mort ultime in extremis.
-          La mort ultime ?
-          Hem… pour faire simple, c’est le fait qu’un immortel disparaisse définitivement du monde des humains.
-          Du coup son ancien maître n’a pas reçu la mort ultime ? Vus qu’il a une « existence fantomatique ».
-          Si, je me suis mal formulé. La mort ultime c’est quand l’enveloppe charnelle de l’immortel disparaît définitivement du monde des humains. Mais « l’âme » si elle est assez puissante et par certaines conditions peut s’accrocher aux mondes des humains et interagir avec celui-ci.
-          Comme… « manger » des assassins ?
-          Oui, pour faire simple le fait de « manger » c’est quand une entité fantomatique absorbe l’âme de quelqu’un d’autre, je ne vais pas rentrer dans les détails, mais plus un geste absorbe des âmes plus celui-ci devient puissant, instable et dangereux.
-          D’où ces sacrifices secrets ?
-          Exactement, mais tout ce que je viens de vous raconter Cuetlaxochilt ne le savait pas et ne voyait que le changement « physique » de son maître fantomatique.
-          C’est-à-dire ?
-          Nous reviendrons là-dessus plus tard. Bref au fil des décennies, Cuetlaxochilt après avoir affirmé sa place dans ce panthéon d’usurpateur commença à prendre de plus en plus d’importance dans la vie des immortels. Son… charisme naturel, ses capacités de gestions et de commandement, sans oublier l’aide intéressé de Tlaloc et du fantôme, la propulsa à la troisième place des immortels les plus influents de Teotihuacan, l’ancienne place qu’occupait son maître de l’autre monde. Mais chez les humains, elle devança même Tlaloc qui était en seconde position derrière Quetzalcoatl. Il y avait une petite particularité à sa popularité auprès des humains. Ils ne vénéraient pas le dieu tezcatlipoca, mais notre prêtresse en personne ! Il faut savoir que les autres immortels avaient pour habitude de rester cachés et enfermer dans leur temple ou sanctuaire, peu de mortels étaient au courant de leur existence. Ils ne sortaient que pour des grandes occasions et préféraient envoyer des serviteurs résoudre les problèmes liés à leur temple. Cuetlaxochilt, elle, avait peu de serviteurs et ne pouvait rester sans rien faire, a quoi bon être immortel si on passe son éternité dans un caveau sombre et humide ? Alors lorsque le soleil n’était plus, elle sortait pour agir avec ses serviteurs et fidèles, même si la tâche à accomplir était ridicule ou risquée. Et c’est par le récit de ces multiples sorties et action à l’extérieur de son temple que les humains commençaient à la considérer comme une déesse vivante à part entière, qui représentait la cité de Teotihuacan.
-          La grande déesse de Teotihuacan ?
-          Exactement ! Vous ne pouvez imaginer la fierté de Cuetlaxochilt lorsque ce nouveau culte lui étant célébré entra officiellement dans le panthéon de Teotihuacan. Même si beaucoup furent envieux, le soutien de Tlaloc et de Quetzalcoalt pour notre héroïne fit taire l’opposition.
-          Mais pourquoi ils ont donné leurs soutiens ? Son influence dépasse Tlaloc même !
-          Rappelez — vous que Tlaloc et Quetzalcoalt pensent que Cuetlaxochilt leur est totalement soumise et ne pourra montrer de signe de rébellion. Alors quoi de mieux d’instaurer une nouvelle divinité leurs étant favorable ! Mais l’enseignement parallèle de son maître spectral la détachait de toute influence externe. Par ailleurs les sacrifices lui étant dédiés lui étaient de plus en plus difficiles à faire en secret. Le fantôme lui en demandait toujours plus et la surveillance de son temple s’était accrue depuis son ascension au pouvoir. Alors elle utilisa sa nouvelle croyance lui étant dédiée pour justifier le fait que ces sacrifices liés à la dévotion de la grande déesse de Teotihuacan devaient se faire uniquement par elle-même, sans assistance. Et, c’est par ce subterfuge qu’elle put doubler le nombre de sacrifice pour le fantôme. L’apparence de celui-ci par ailleurs devenait de moins en moins précise au fur et à mesure des âmes qu’il mangeait jusqu’au point ou Cuetlaxochilt ne pouvait voir que ses yeux. Tout le reste de son apparence était devenu invisible.  
-          Il était devenu comme vous avez dits instable ?
-          Oui et non il m’est difficile de vous décrire ce qu’il était devenu, son raisonnement n’était plus celui d’un humain ou d’un immortel, mais celui d’une tetteo. Obnibulé par les âmes qu’il mangeait et salivant à l’idée de… manger Quetzacoalt…
-          Et non Tlaloc ?
-          Non. Lui n’était qu’un pion, mais d’une extrême importance. Une chose que j’ai oublié de préciser d’ailleurs. Tlaloc, pour affirmer sa domination sur notre prêtresse avait comme objectif de lui faire un lien de sang.
-          Un lien de quoi ?
-          Lorsqu’un immortel boit l’eau précieuse d’un autre immortel, celui qui boit devient plus ou moins dépendant de celui qui donne. Voyez ça comme une drogue douce et dure à la fois. Si on en prend une fois, on peut s’en passer, mais deux, trois, quatre fois on devient complètement addict à la personne… et à son sang.
-          Vous avez vraiment un problème avec le cannibalisme, vous savez ?
-            Ahahah peut être oui, mais je ne pense pas que ce soit un problème ! Pour en revenir à ce lien de sang, Tlaloc voulait que notre prêtresse tombe… amoureuse si je puis dire de lui par ce lien de sang. Alors il l’invita plusieurs fois à… partager sa couche.
-          On transmet le lien de sang par un ébat sexuel ?
-          Non il y a bien d’autres moyens, mais Tlaloc avait choisi celui-ci. Vous savez c’était un immortel assez fier et confiant sur ses capacités de manipulation des autres et il n’avait pas encore fait de lien de sang par ce moyen, c’était pour lui comme un défi qui ne pouvait que réussir sur une jeune immortelle ne connaissant rien au lien de sang. Mais grâce au faux tezcatlipoca et à ses connaissances sur d’obscurs rituels de purification, Cuetlaxochilt échappa au lien de sang et mieux, marqua Tlaloc d’un lien de sang grandissant chaque année ou décennie jusqu’au moment où celui-ci la demanda en mariage !
-          C’est un philtre d’amour votre lien de sang en fait !
-          Non, il a juste plusieurs manières de s’exprimer et l’amour sans limites en fait partie. D’ailleurs il est quand même peu commun que deux immortels se marient officiellement ! C’est pourquoi cette annonce créa beaucoup de suspicion, même chez Quetzacoalt pour savoir qui domine l’autre. Et il a fallu de nombreuses années et beaucoup de sacrifice pour notre prêtresse pour que le mariage soit approuvé par tous. D’ailleurs pour montrer que Tlaloc avait le dessus sur elle, Cuetlaxochilt choisit de changer de noms et de panthéon pour Tlaloc. Elle prit le nom de Xochiquetzal.
-          Quoi ce n’est pas..
-          Oui je sais ce n’est pas possible cette divinité pour vous représente celle qui a mis au monde Quetzacoalt et d’autres puissants dieux, je sais. Comme je vous ai dit plutôt, il vous manque des pièces pour comprendre réellement l’histoire de votre civilisation.
-          Hah alors allez-y ! Éclairez-moi de votre sagesse d’écrivain !
-          Xochiquetzal est pour résumer la déesse de l’amour charnel, de la fertilité et bien d’autres choses… de « femme », comme les beaux vêtements la luxure. Une vision très patriarcale de la femme vous me direz. Et cette vision n’est pas là pour rien. Même si les femmes avaient des rôles qui pouvaient s’avérer important dans la ville de Teotihuacan, elle ne restait pas moins inférieure aux hommes et même chez les immortels on retrouvait cette forme de discrimination. Xochiquetzal en était la forme la plus aboutit. En effet, si une immortelle aimait vraiment un autre immortel et voulait se marier avec lui, il était d’usage qu’elle prenne le nom de Xochiquetzal, abandonnant son ancien panthéon et toutes ses richesses acquises auparavant sous un autre nom pour vivre dévoué à l’autre immortel dont elle était amoureuse. En fait, il n’y a pas une Xochiquetzal, mais plusieurs ayant vécu en même temps ou à des chronologies différentes ! Il est alors possible que votre Xochiquetzal soit une autre que celle-ci !
-          … Vous avez vraiment bien développé votre univers, depuis combien de temps vous travaillez sur ce livre dont vous me faites le résumer ?
-          Depuis des décennies voir plus ahahaha ! Bref, reprenons ! À l’annonce de son changement de noms, les autres immortels encore indécis à ce mariage changèrent d’opinion. En effet La nouvelle Xochiquetzal allait abandonner le temple de la lune pour rejoindre son bien-aimé ! Une opportunité que beaucoup d’immortels ne pouvaient laisser s’échapper pour augmenter leur influence à Teotihuacan. Et c’est comme ça que les traces de tezcatlipoca disparurent du temple de la lune pour remplacer d’ambitieux arrogant immortel effaçant toutes traces de l’ancien propriétaire ! Néanmoins même si elle n’avait plus le droit d’exercer des sacrifices pour son culte, la divinité de la grande déesse de Teotihuacan resta toujours d’actualité et sous contrôle de la nouvelle Xochiquetzal.
-          Mais pourquoi se marier et changer de noms ? Votre héroïne perd son pouvoir son influence et ses fidèles !
-          Ce n’était pas son… plan en réalité, mais celui du fantôme. Avant l’annonce de la demande en mariage, celui-ci annonça qu’il était prêt à affronter Quetzacoalt, mais que pour ça il avait besoin que celui-ci sorte de son sanctuaire, de sa citadelle. Alors quand il apprit que Tlaloc lui avait demandé sa main, il encouragea Cuetlaxochilt à entériner ce mariage et le fêter dans le temple de Tlaloc avec une grande réception où tous les immortels seraient conviés… dont Quetzacoalt. Qu’importe les sacrifices après avoir tué le roi, elle deviendrait l’immortelle la plus puissante bien devant Tlaloc ! Celui même si avait les capacités pour l’apprendre, ne connaissait la magie du feu purificateur ! Seul Quetzacoalt, Tezcatlipoca et maintenant Cuetlaxochilt la possédaient.
-          Et elle consiste en quoi cette magie ?
-          AH ! Brûler les impies et les hérétiques ! Et je peux vous dire qu’avec tous ces imposteurs immortels il y avait de quoi faire ! bref, juste avant que le monstre fantomatique fasse son apparition celui-ci conseilla au nouveau marié de prendre le bâton de Tlaloc. « Il décuplera ta puissance ». Il fut assez facile de lui prendre le bâton, vous savez un drogué ferait n’importe quoi pour son dealer ! Ce bâton d’ailleurs… Attendez une minute.
-          Quoi ? Où vous allez ?

-          Voilà il ressemble à ça !
-          C’est vous qui l’avez fabriqué, vous êtes cosplayeuse ?! Ma fille faite du cosplay et je l’accompagne vu qu’elle est encore jeune. Ce bâton ressemble à ce qu’on peut voir dans ces conventions !
-          Une quoi ?
-          Cosplayeuse, cosplay vous savez, les jeunes qui se déguisent en leur personnage de dessin animé favori !
-          Euh non je ne suis pas une.. Cosplayeuse comme vous dites. Je ne regarde pas de dessin animé !
-          Pourtant vous ressemblez bien à ça ! Avec votre bâton métallique, votre longue robe rouge, fond teint blanc à outrance vos lentilles pour vous donner des yeux rouges et ces longs cheveux noirs… C’est une perruque ou des extensions ?
-          Ce sont mes vrais cheveux et ceci est mon apparence naturelle !
-          Vous incarnez vraiment votre personnage ! Ca y est j’ai compris vous ressembler à votre héroïne !! Par contre je la voyais un peu plus petite votre héroïne. Vous avez pensé à..
-          Assez ! Je ne suis pas une cosplayeuse ! Maintenant, taisez-vous ! Je voudrais finir au moins l’histoire de Teotihuacan ce soir !
-          OK, OK… j’écoute… Cosplaye...

-          Prononcez encore une fois ce mot et je vous jure sur tous les dieux que je vous couperais votre langue !   HUM. Ou en étions-nous ah oui le mariage. Lorsque le mariage était quasiment officialisé et il ne manquait plus que l’affirmation du « jeune couple ». Notre fantôme sortit de l’ombre de notre prêtresse. Il n’avait plus rien d’humain. Il ressemblait à un nuage obscur où ressortaient deux grands yeux rouges. Les jambes étaient encore visibles, mais l’une était celle d’un jaguar et l’autre était humaine, dorée comme de l’or qui était terminé par des sabots en guise de pied. On pouvait voir de temps à autre dans le corps nuageux du fantôme un miroir d’obsidienne ressortant et reflétant des milliers d’âmes criant, hurlant à l’agonie dans le corps… De tezcatlipoca. À la vue de ce monstre, plus de la moitié des immortels prirent la fuitent à une vitesse surhumaine, ceux qui restaient, étaient soit paralyser de peur soit combattait le fantôme. Comme Quetzacoalt qui se rua vers la brume obscure pour combattre son défunt ennemi. Tlaloc lui n’avait d’yeux que pour notre Cuetlaxochilt qu’il essayait de la protéger de toutes attaques, quitte à se mettre devant. Notre prêtresse elle, savourait sa vengeance sur ces imposteurs. Elle prenait un plaisir immense à purifier par le feu tous ces usurpateurs et donna la mort ultime à tous les immortels qui était restée dans le temple ! Tlaloc à ses côtés la protégeant elle était quasiment intouchable des autres. Elle se sentait enfin toute puissante ! Le combat entre tezcatlipoca et Quetzacoalt étaient… Je pense un des affrontements les plus grandiose et impressionnant que je n’ai jamais vus… Le temple ne put résister à la puissance des deux êtres et le combat s’effectua à l’extérieur en plein Teotihuacan. Tous les éléments de la planète étaient sollicités. De l’eau jusqu’aux flames, leurs frappes faisaient trembler la terre, leurs vitesses déclenchaient des tornades, leurs pouvoirs brûlaient même les pierres des temples. Paradoxalement, enfin à vitesse « humaine », le combat ne dura quelques minutes, mais suffit pour mettre à feu et à sang la ville de Teotihuacan. Un feu consumant tout sur son passage, ne pouvant être arrêter par de l’eau ou toute autre méthode mortelle. Ce feu était suivi des tremblements de terre qui ravagèrent les temples et maisons puis des tornades qui soulevaient de terre le peu restant solide sur le sol. La ville était tombée en un claquement de doigts. Le vainqueur de ce combat fut bien sûr Tezcatlipoca qui démembra Quetzacoalt puis le fit entrer dans ce miroir d’obsidienne arrêtant sa course pour absorber l’ancien roi de Teotihuacan. Lorsque ce fantôme retourna vers Cuetlaxochilt, celle-ci ne voyait plus l’imposteur qui l’avait tant maltraité, ou le fantôme qui lui demandait de l’aide, mais une entité dépassant tout entendement, un être au-dessus de tout, un dieu. Pour elle, il était devenu le Tezcatlipoca qu’elle vénérait tant durant ces longues, très longues années, et c’était en partie grâce à elle que son dieu était revenu sur terre ! Elle s’empressa de s’agenouiller devant lui et de lui prononcer ses vœux de fois et de servitude. Celui-ci la remercia pour son aide à son ascension et lui ordonna de fuir de cette ville en ruine avec ses serviteurs et autres immortels « alliés » et de fonder un empire dominant tous les autres. Quant à lui il resterait proche de sa femme, attendant toujours plus de sacrifice et cherchant encore des adversaires toujours plus forts et... Appétissant.
avatar
Rémy

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 14/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Rémy le Dim 3 Sep 2017 - 23:37

Suite et fin du background d'Ambra! Dites moi ce que vous avez appréciez et les points à améliorer Smile !

-          Bonsoir Miller. Hé bien nous approchons de la fin à grands pas ! Je crois même que nous pourrons finir ce soir ! Cependant on m’a dit que vous aviez une critique à me faire parvenir, je vous écoute !
-          Oui, j’ai reçu la visite de plusieurs prostituées durant la journée !
-          Et donc ? vous êtes un humain non ? N’avez-vous pas besoin d’assouvir vos besoins charnels ?
-          La question n’est pas là ! Vous ne pouvez pas me proposer ça !
-          Et pourquoi je ne pourrais pas ? Vous êtes mon invité, je me dois de répondre et anticiper tous vos besoins ! Je ne comprends pas votre ressentiment. J’ai pourtant amené toutes les ethnies possibles afin d’être sûr de vous satisfaire ! OH ! À moins que vous soyez homosexuel ! Si c’est le cas, excusez-moi, j’ai encore du mal à appréhender ces nouvelles coutumes !
-          Mais, mais, ce n’est pas ça du tout !!! Je suis marié ! J’ai une femme ! Je ne vais pas la trahir !
-          Cependant, celle-ci n’est pas là en ce moment ! Et puis assouvir ses besoins humains n’est pas trahir votre âme sœur. À moins que votre relation avec votre dulcinée se base principalement sur l’acte sexuel. Si c’est le cas, je vous conseille fortement de chercher quelqu’un d’autre. Un amour rimant avec le contrôle de vos pulsions finit souvent par une trahison !
-          Quoi ?! Non… Mais non ! Notre relation n’est pas que basée sur le sexe ! Mais nous n’allons pas coucher avec quelqu’un d’autre !
-          Donc, c’est bien que ce que je dis, votre relation se base sur votre capacité à retenir vos pulsions !
-          … Vous n’avez jamais été en couple n’est-ce pas ?
-          AHAH ! Oui et non, enfin pas avec une âme sœur. Bien, finit les mondanités finissons cette histoire. Il me tarde… de la finir. Lors de leurs exiles, Cuetlaxochilt, son nouveau dieu, et les immortels les ayant suivis, pour quelques soit les raisons voyagèrent de cité en cité humaine, régit par d’autres immortels, dans l’optique de trouver une terre pouvant accueillir une nouvelle cité, une nouvelle civilisation. Néanmoins, leurs réputations les précédaient. Tout le monde savait pour la chute de Teotihuacan et personne ne voulait les héberger plus d’un soir ! Il est arrivé plusieurs fois que certains voulût mettre fin à au cortège de notre prêtresse. Vous n’imaginez pas à quel point la lignée de Quetzalcóatl était nombreuse et dense autour de Teotihuacan ! Beaucoup, beaucoup d’années passèrent lorsqu’enfin, grâce à Tlaloc, toujours aussi…. Amoureux de Cuetlaxochilt. Grâce à ses divers « amis », il réussit à obtenir une petite île marécageuse sur le lac de Texoco. 
Alors commença à s’installer l’ancienne procession d’immortels sur cette île. Puis par de… multiples tours d’illusion… « divine », la nouvelle cité attira un peuple nomade sur son île et ainsi fut fondé Tenochtitlan ! Bon pas besoin de vous raconter en détail comment évolua cette ville et ses habitants et bien sûr son expansion. Par contre ce qu’il faut retenir c’est son administration par les immortels. Cuetlaxochilt et son dieu fantomatique n’étaient pas au premier plan, mais Tlaloc et son tout nouvel infant, l’homme sans nom qui pour l’occasion fut nommer Huitzilopochtli. C’était eux qui dirigeaient la ville, la diplomatie, la gestion des immortels, mais bien sûr toujours avec l’approbation de la prêtresse. Celle-ci d’ailleurs était totalement dévouée à son… dieu qui lui, devenait de plus en plus obsédé par trouvé de meilleurs adversaires à digérer, si je puis dire. Alors débuta l’expansion de la nouvelle civilisation nommée Aztèque ! D’ailleurs comme vous le savez les guerres entre peuples méso-américains n’étaient pas aussi barbares que les envahisseurs de l’Est ! Les deux camps convenaient d’une heure et d’un lieu pour le combat. Puis lorsque celui-ci s’était achevé, les deux adversaires décidaient ensemble des conditions de victoire, de défaite et de reddition !
 Ce que vous, historien n’avaient pas noté c’est que le combat était en deux phases. La première humaine était plus un « amuse-bouche », un spectacle et un évènement pour occuper la population. La seule utilité était les prisonniers sacrifiés après les combats pour récupérer l’eau précieuse ! Le vrai combat se déroulait le soir entre immortels. Les règles du combat étaient décidées par les deux camps, mais la plupart du temps c’était soit un combat à mort, soit le premier camp ne pouvant plus combattre était défait. En fonction de ce combat, on décidait les caractéristiques de l’expansion du camp gagnant ou d’un statu quo si les deux adversaires ne pouvaient plus combattre. Et c’est la que Cuetlaxochilt et tezcatlipoca rentrait en jeu. Le fantôme ravageant tout sur son passage et se complaisant par les âmes absorbées et la nouvelle chef de guerre négociant impitoyablement les conditions de victoire de son camp. 
Durant plusieurs années cette combinaison était imbattable et l’empire aztèque s’étendit sur toute l’Amérique centrale et au-delà. Cependant Cuetlaxochilt ne reconnaissait plus son… dieu. Celui-ci se désintéressa de tout et n’était obsédé que par son repas. Demandant toujours plus de sacrifices et de guerre, notre prêtresse comprit qu’elle n’avait pas fait revivre son dieu, mais avait plutôt créé un monstre avec une faim insatiable que rien ni personne ne peut arrêter.
 Même si son statut de « femme de tezcatlipoca » la mettait à l’écart du danger, Cuetlaxochilt craignait cette puissance fantomatique et bien qu’elle protestait contre lui de plus en plus souvent, elle ne refusait jamais une tâche que celui-ci lui avait confiée. De plus, il y avait une faille de sécurité dans ce système si bien organisé. Cette faille était tellement inattendue que Cuetlaxochilt comprit bien en retard qu’elle ne pouvait plus rien faire. Et cette faille était Tlaloc, lui-même.
-          Comment ? Celui-ci qui était fou amoureux de votre prêtresse ? Comment il aurait pu la trahir ?
-          Vous avez justement soulevé tout le problème il était… Fou, amoureux. Vous voyez ce lien de sang que nous parlions hier, même s’il est très bénéfique pour celui qui l’applique sur une personne, il peut très vite devenir une épine dans le pied par le manipulateur si la personne… droguée… N’est pas contrôlé… ou supprimé. Et ça Cuetlaxochilt n’en avait aucune idée. C’est ainsi que Tlaloc fit… « invité » des nouveaux immortels venant de l’Est par-delà l’océan bordant le Mexique. Même si leur déplacement ne se faisait pas sans résistance de la communauté des immortels aztèques et de leurs servants, il faut dire que ces… « invités » avaient pris l’habitude de voyager en pillant et massacrant tous ceux qui se dressait contre eux. Tlaloc complota dans le dos de Cuetlaxochilt et de tous les immortels aztèques en organisant assassinat, laissant à l’abandon l’armée de son peuple et organisa une sacralisation de ces nouveaux hommes pouvant cracher la foudre et le feu à travers de longs bâtons de bois et de métal.
-          Et votre héroïne ne sait aperçu de rien.
-          Hé bien c’est-à-dire qu’à ce moment-là, son fardeau fantomatique avait décidé de chasser les créatures du clair de lune. Au grand damn de Cuetlaxochilt qui voyait ça comme une mission suicide. Les deux partirent plus de 8 mois dans les montagnes de l’Amérique du Sud.
-          Drôle de coïncidence
-          Oui, effectivement, je me suis toujours demandé si Tlaloc n’était pas rentré en contact avant avec ces envahisseurs et n’attendais pas juste le bon moment pour les faire venir. Enfin, lorsque Cuetlaxochilt et son abomination de fantôme revinrent à Tenochtitlan, Tlaloc leur présenta ces nouveaux immortels, installés maintenant depuis plusieurs mois dans la cité pouvant l’aider avec son problème.
-          Mais quel problème ?
-          Hé bien c’est là que la folie amoureuse se manifesta. En effet Tlaloc était assuré que sa femme avait été enlevée par le fantôme de tezcatlipoca et ne pouvait la retrouver que seulement si celui-ci disparaissait et ses invités d’Europe avaient les moyens de s’en débarrasser. À l’annonce de cette intention… enfin je vous laisse deviner la suite. Tezcatlipoca fit surface exterminant Tlaloc et se ruant vers les nouveaux immortels. Mais le combat ne tourna pas à l’avantage du fantôme qui se vit tomber dans l’autre monde perdant sa connexion avec notre prêtresse.
-          Donc bonne nouvelle !
-          Non. Même si Cuetlaxochilt et tezcatlipoca ne s’entendait pas forcément et que le rapport de force entre ces deux... Personnes n’était jamais équivalent, ils avaient appris à se respecter et s’apprécier. De plus ces nouveaux immortels venaient de détruire la puissance de l’empire aztèque ! Sans compter Tlaloc qui avait fait des ravages dans son propre camp pour que ces… « invités » arrivent à Tenochtitlan ! Alors prise d’une colère noire, Cuetlaxochilt exerça son pouvoir de destruction sur deux des trois invités, le troisième ayant réussi à s’enfuir de la ville dans un courant d’air. Ainsi débuta la chute de l’empire aztèque. Ayant peu de survivants immortels de son côté, Cuetlaxochilt aider par Huitzilopochtli organisa du mieux qu’elle pouvait la résistance de son peuple, mais à chaque combat elle perdait un immortel et le rouleau compresseur des barbares de l’Europe était inarrêtable. Cuetlaxochilt ne pouvait abandonner sa ville, son empire et était décidée à accueillir la grande mort en livrant son tout dernier combat. Elle décida par contre de libérer les survivants immortels de ses obligations envers elle. La prêtresse leur ordonna de fuir ces terres brûlée et pillée par les Européens massacrant tout ce qui leur paraissait « hérétiques ». Seul Huitzilopochtli resta jusqu’à la toute fin de Tenochtitlan avec notre héroïne. Lors des derniers jours du siège de Tenochtitlan, Huitzilopochtli demanda à un de ses servants les plus proches d’enfoncer un morceau de bois dans le cœur de la vraie première et dernière reine aztèque.
 Ah oui je ne vous ai pas dit ! Mais planter un morceau de bois dans le cœur d’une immortelle le fait plonger dans une torpeur sans fin tant que le morceau de bois n’était pas retiré. Alors notre prêtresse qui ne se rendit compte de rien se réveilla bien des années plus tard dans une cabane au bord de mer avec une de ses servantes le pieu dans la main. Sur ses jambes était posée une petite dalle en pierre recouverte d’ambre ou il était écrit, enfin il est écrit
 « Moi, Huitzilopochtli prit la décision de vous plonger dans un sommeil de plus de 200 ans, et de vous cacher sur une île proche des côtes des nouvelles colonies continentales Européenne, Cuba. Ni voyez aucune méchanceté dans ce geste, au contraire, je ne pouvais vous voir embrasser la grande mort dans cette ville détruite par mon défunt sir. Je dois vous avouer que pendant ces longues années, j’ai été un observateur silencieux de votre ascension extraordinaire au sein de la communauté des immortels. Lorsque nous nous sommes rencontrés pour la première fois, je pensais que nos deux destins étaient scellés. Lié à tout jamais à nos sirs, nos vies ne se résumeraient qu’à la servitude envers nos sirs jusqu’à la nuit des temps. Mais ce que vous avez accompli durant ces années ma fait comprendre que personne ne peut être maître du destin de quelqu’un d’autre et je vous remercie de cette leçon que j’ai apprise bien trop tardivement. Je vous fais la promesse de revenir vers vous fort d’un empire, d’une armée, d’une richesse à rendre nos défunts ancêtres jaloux. A bientôt je l’espère. PS : je vous laisse Solarius, vous en aurez plus d’utilité que moi. »
-          Hé bien joli message !
-          Effectivement, c’est bien la première fois que quelqu’un montrait à Cuetlaxochilt une sympathie sincère et honnête. Enfin, il y avait l’autre fantôme aussi, mais sa sympathie se traduisait par des mots aussi tranchants que la lame d’un bourreau ! Il faut dire aussi que Cuetlaxochilt lui répondait sur le même ton ! Hum passons. Après avoir digéré l’annonce par son serviteur de l’écrasement des empires méso-américain et de la prédominance du monde européen, elle décida de changer de noms et de s’appeler Ambra. Vous savez, il existe encore des personnes obtuses, voulant exterminer les dernières traces vivantes de la civilisation aztèque. Il faut dire qu’on s’est bien battu ! Ambra resta plusieurs années à cuba essayant de se remémorer les pouvoirs qu’elle avait oubliés durant son long sommeil. Mais seule, il lui est difficile, voire impossible, de tout réapprendre. 
Puis il y a maintenant plusieurs centaines d’années ambra s’installa dans La Nouvelle-Orléans accompagné de tous ses serviteurs de cuba et les survivants de l’ancien empire aztèque. Elle vivait dans un anonymat plutôt relatif. Mais aujourd’hui de nouveaux immortels vont s’implanter dans les environs de la nouvelle Orléans. Des nouveaux venant principalement d’Europe et du nord des États-Unis. Voyez-vous ambra fait maintenant parti de la camarilla ! C’est merveilleux elle se retrouve dans le camp de ceux qui ont annihilé son empire !!! Enfin… l’avenir nous le dira si elle a bien fait de faire confiance à ce rustre de Viking.
-          … Du coup, l’histoire est finie ?
-          Pour l’instant, oui.
-          Du coup… vous allez me libérer ?
-          AH, j’ai oublié de préciser quelque chose. Chaque année Ambra kidnappe un érudit connaissant la vérité pour le sacrifier afin que son âme passe dans l’outre monde et soit, par chance, récupéré par tezcatlipoca son ancien maître ou Huitzilopochtli si celui-ci était devenu une teteo. Et puis raconter tout ce qui c’est passer lui permet de se rappeler d’où elle vient et de par quoi elle est passée pour en arriver jusqu’ici.
-          Et le rapport avec moi ?
-          Le rapport ? Et bien mon cher Miller vous allez déjà commencer par enlever tous vos vêtements et vous allonger sur cet autel là-bas
-          ….
-         
-          QUOI ? MAIS QU’EST-CE QUI PASSE ?! VOUS AVEZ DIT QUE VOUS ME LAISSEREZ SORTIR
-          Je n’ai jamais précisé par quel moyen, et puis, taisez-vous j’ai des invités immortels qui m’attendent en haut, je préférerais qu’ils ne vous entendent pas.
-          S’il vous plaît, je vous en supplie…….

-           Passez le bonjour au nain de ma part.
Fin
avatar
Rémy

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 14/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Charles le Mar 5 Sep 2017 - 11:11

C'est pas très Charlie les sacrifices humains :/

Bon si on passe les fautes d'orthographes parfois assez chaudes, l'histoire est chouette. J'ai eu un peu de mal avec les noms compliqués, surtout que j'ai pas tout relu à chaque fois donc j'étais parfois en mode "attends c'est qui lui déjà ?". Ca rend le récit un peu difficile à suivre.
La fin est un peu brutale mais c'est sûrement ce que tu voulais alors bon ^^

_________________
La page Facebook des Clés des Mondes

Kendaï

avatar
Charles

Nombre de messages : 777
Age : 26
Localisation : Ezanville
Date d'inscription : 11/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://totem-animalis.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Rémy le Mar 5 Sep 2017 - 17:19

ouais jaai vraiment un problème de relecture et d'inattention je travail tant bien que mal dessus :/.  Concernant les noms je suis d'accord même moi j'ai galéré! La prochaine fois que je fais un background il aura lieu en france xd ! Et pour la fin ouais je voulais surprendre par la rapidité et la froideur de l'acte! D'ailleurs ce passage est  contraire avec le style employé avant qui était bien moins direct et abrupte! Merci pour le retour!
avatar
Rémy

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 14/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par jean le Ven 22 Sep 2017 - 9:13

Aah on attendait ca depuis longtemps ! Intéressant, dommage pour les fautes effectivement. Un point de background : les kindreds amérindiens étaient aussi aux prises avec patchamallki, un immortel très particulier, un sorte de mage, qui en a détruit la plupart... on en reparlera plus tard dans la campagne...
avatar
jean

Nombre de messages : 1248
Age : 41
Localisation : Ezanville
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: historique Ambra

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum